Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 15 février 2017

Mentir, etc.

Pourquoi mentir ?
Pourquoi ne pas respecter règles et consignes ?

Nous avons eu en classe un débat où nous avons essayé de répondre aux questions suivantes :

- Pourquoi mentir ?
- Pourquoi ne pas respecter les consignes et les règles ou pourquoi les respecter avec certains adultes et pas avec d’autres ?
- Qu’est-ce que cela rapporte ?
- Peut-on faire autrement ?

Le débat était animé par Aurélien et Emile.


 

Quelques enfants ont parlé pour eux (Moi, je mens parce que, moi je ne respecte pas les règles parce que…), les autres ont parlé en se mettant à la place de celles et ceux qui peuvent mentir ou ne pas respecter les consignes et les règles (Moi, je pense que, il me semble que, je crois que…).

Ce qui a été dit pendant le débat :

Mentir, c’est une façon de :
- se rendre intéressant
- se rendre important
- attirer l’attention
- se faire admirer
- se faire aimer
- se faire envier

- faire croire que l’on est comme les autres quand par exemple un copain raconte qu’il a
la dernière console de jeux, qu’il a été en voyage dans un pays étranger, qu’il a une grande maison, etc.
- ne pas avoir honte quand on n’a pas fait quelque chose que tout le mode a fait alors on dit qu’on l’a fait aussi
- faire croire qu’on est comme les autres
- ne pas être différent de ses copines et copains
-
pour cacher, dissimuler une ou des bêtises
- pour pouvoir faire ce qu’on a envie de faire
- faire partie d’un group
e
- pour éviter d’avoir des problèmes par exemple si on n’a pas fait ce que l’on avait à faire
- pour ne pas se faire remarquer, gronder, discuter, sanctionner ou punir.

Souvent celui ou celle qui ment sait que c’est un mensonge.
Mais ce peut-être une maladie, celui ou celle qui ment confond la réalité et ses mensonges.

Mais on peut aussi devenir prisonnier de ses mensonges : on commence à en dire un, puis deux, puis dix et ça devient une habitude.
Ensuite, on a du mal à faire autrement car on a peur de décevoir, d’être seul(e).
Et là ça devient un problème.

Généralement, celui ou celle qui ment espère, pense que l’on ne va pas découvrir ses mensonges…
Et souvent, les mensonges sont découverts !!!

Celles et ceux qui ne respectent pas les consignes, les règles ça peut parfois être parce qu’ils ou elles ne les comprennent pas ou pensent avoir compris…
En principe, il suffit alors d’expliquer de nouveau.

Mais, il y en a qui le font exprès car :
- ils n’aiment pas obéir, écouter, respecter
- ils veulent seulement faire ce qu’ils veulent faire quand ils en ont envie
- ils pensent ne pas être concernés par les consignes et les règles
- ils veulent être plus forts que les adultes et se faire admirer, envier ou craindre par les autres enfants
- ils aiment faire des choses interdites
- ils veulent montrer aux autres ce qu’ils sont capables de faire
- ils pensent qu’ils ne se feront pas attraper
- ils ont envie mais ils n’y arrivent pas même avec des efforts, même avec de l’aide
- ils ont envie de faire des choses que les règles interdisent alors ils les font sans s’occuper des règles, et même des problèmes qui peuvent ensuite arriver.

Certains respectent seulement les consignes et les règles avec les maîtresses et les maîtres mais pas avec les animatrices et les animateurs car ils pensent que les animatrices et les animateurs sont moins importants que les maîtresses et les maîtres ou qu’ils et elles ont moins de pouvoirs, qu’ils et elles ne vont pas le dire à leurs parents ou que leurs parents ne réagiront pas de la même façon si la bêtise est faite en classe ou à l’accueil de loisirs.

Certains craignent plus le directeur de l’école que celui de l’accueil de loisirs.

Certains craignent plus les maîtres que les maîtresses, les animateurs que les animatrices.

Certains ne respectent absolument pas d’autres enfants qui vont rappeler les règles, essayer de les aider.

Mais là en plus du non respect des consignes, des règles il y a du non respect des personnes, adultes comme enfants !

Souvent, celles et ceux qui ne respectent pas les consignes, les règles ne réfléchissent pas à ce qu’il va se passer ensuite et quand ils ou elles se font attraper vont aussi commencer à mentir…

Tout cela peut parfois nous sembler positif quand on ne se fait pas attraper, remarquer, qu’on a réussi à tricher, contourner une règle, que l’on a pu faire ce que l’on voulait comme on voulait, quand on voulait.

Mais la plupart du temps on ne peut que se faire attraper et avoir des problèmes...
Du coup ça attire des remarques, des sanctions, des punitions.
On se fait alors surveiller.
On a moins de liberté.
On a moins de confiance ou plus du tout de confiance.
On gâche l’ambiance de notre groupe.

Faire autrement ça peut être difficile mais il y a des solutions :
- afficher les règles
- les rappeler, les expliquer souvent ou plus souvent et plus à celles et ceux qui n’y arrivent pas
- plus surveiller celles et ceux qui n’y arrivent pas mais surtout pour les aider
- ne pas regarder sans rien faire ou encourager ceux qui font des bêtises
- être un bon camarade ou un vrai ami et ne pas laisser croire que les mensonges c’est intéressant, ne pas respecter des règles admirable

Il faut essayer de comprendre pourquoi il y en a qui n’y arrivent pas sinon on ne peut pas les aider et ils ne vont pas progresser et ils seront punis ou sanctionnés de plus en plus.
On peut demander :
« Pourquoi fais-tu cette bêtise ? As-tu une raison ? Que pourrais-tu faire d’autre ? »

C’est vrai que sans mensonge, en respectant les règles, et en se respepctant entre nous, ce serait beaucoup plus tranquille, plus positif.
Mais on peut toujours progresser…

L’un de nous a dit que l’on pouvait parfois mentir pour de « bonnes » raisons.
C’est vrai.
Par exemple, pendant les guerres, des hommes et des femmes mentent pour protéger d’autres êtres humains.
Par exemple, pendant des guerres, il est arrivé que des soldats désobéissent à leurs ordres pour ne pas tuer des civils.
Mais dans ces cas-là, est-ce toujours un mensonge, est-ce toujours un non respect des règles ou des consignes ?

Nous avons aussi réfléchi aux différences entre une sanction qui a un rapport avec ce que l’on a fait et qui permet de réparer sa bêtise ou d’y réfléchir et une punition qui n’a pas de vrai rapport avec ce qui a été fait et qui n’a pas d’intérêt pour y réfléchir, ne pas recommencer.
Un exemple :
Recopier 100 fois la phrase je ne dois plus courir sous le préau ne sert pas à grand-chose, c’est une punition et pas une sanction.

Que se passe-t-il dans la tête, les sentiments, la vie de tous les jours de quelqu’un qui vit dans les mensonges ?...

Février 2017, classe du cycle 3.

Commentaires

C'était Emile et Aurelien.

Écrit par : Emile. | lundi, 27 février 2017

C'est corrigé...

Écrit par : Jean-Charles. | jeudi, 02 mars 2017

Écrire un commentaire